Revue de presse 2013

Opus 29 à La Roche (Saint-Thois), Les mélomanes au rendez-vous.

Opus 29 a offert un magnifique concert dans la chapelle de La Roche.

Les Passeurs de Son fixaient, samedi soir, à la chapelle de La Roche, leur cinquième et dernier rendez-vous de la saison, en présence d’une formation qui, il y a déjà plusieurs années, était tombée sous le charme du patrimoine de la commune. Le quatuor Opus 29 ne se lasse pas de Saint-Thois et le public le lui rend bien! Il ne restait que peu de places libres dans la chapelle.

Une jeune élève brestoise. En ouverture, Jean-Philippe Brun au violon, Cyril Quémeras au violon, Ruth Boranian au violoncelle et Cécile Maudire à l’alto étaient accompagnés d’Anouk, jeune élève brestoise de Jean-Philippe Brun, qui a interprété à l’alto le premier mouvement du concerto en sol de J. Haydn. Ont suivi deux quatuors, celui en ut de Dvorak, et celui d’un compositeur breton, Ladmirault, pour une oeuvre peu connue, un quatuor à cordes composé vers 1930, qui s’inspire de la musique populaire gaëlique, belle et poétique. Comme de coutume, l’entrée était libre et à l’issue du concert les Passeurs de Son ont invité spectateurs et musiciens à échanger autour d’un verre de l’amitié. (Le Télégramme, 01/10/2013)

—————-

Quatuor Opus 29

Saint-Thois – Passeurs de son: Ladmirault et Dvoràk au programme samedi. Le festival  Les Passeurs de Son » organise son cinquième et dernier concert de la saison, samedi soir, à la chapelle de La Roche. «À cette occasion, nous sommes heureux d’accueillir une nouvelle fois les musiciens brestois d’Opus 29, un ensemble désormais fidèle au festival», confie Catherine Le Bolloc’h, l’initiatrice de cette manifestation musicale qui connaît sa troisième saison. Deux quatuors à cordes sont au programme, samedi. « Le premier, le Quatuor à cordes n°11 en do majeur, a été composé par Antonin Dvoràk, en 1881, en moins de cinq jours. Ce quatuor de Dvoràk, dédié au violoniste et chef d’orchestre autrichien Josef Hellmesberger (1828-1893), comprend quatre mouvements et dure environ 30 minutes.»

«Une  œuvre d’inspiration celtique». L’autre quatuor au programme de ce concert est celui d’un compositeur breton méconnu: Paul Ladmirault (1877-1944). «Une oeuvre encore trop peu jouée, très jolie et d’inspiration celtique », explique Catherine Le Bolloc’h, au sujet de ce compositeur d’origine nantaise, qui obtint un premier prix d’harmonie au conservatoire de Nantes et qui fut très engagé dans le mouvement culturel breton. « L’œuvre de Paul Ladmirault est fortement inspirée par les légendes et la musique traditionnelle bretonne et celtique, tout en étant très élaborée, très construite, très savante», précise Paolig Ladmirault, le petit-fils du compositeur nantais aujourd’hui âgé de 68 ans, qui égrène les genres dans lesquels son ancêtre s’est illustré: «Deux opéras, un ballet, une musique de film, une symphonie, des poèmes symphoniques, de la musique de chambre…»

Côté Passeurs de son, Anouk, une élève altiste de Jean-Philippe Brun, le chef-de-file du quatuor Opus 29, viendra de Brest pour interpréter avec les musiciens le 1er mouvement du concerto en sol de Joseph Haydn. Enfin, le concert sera également la dernière occasion de découvrir l’exposition des polychromies du sculpteur spézétois Jean Ollivier, présentée durant l’été dernier sur les murs de la chapelle de La Roche.

Samedi, à 21h, chapelle de La Roche. Au programme: quatuors de Paul Ladmirault, Dvoràk et un concerto de Joseph Haydn. Participation libre. (Ouest-France, 28/09/2013)

—————-

Opus 29 jouera des compositeurs proches de la Bretagne (Crozon, 10

Le quatuor Opus 29 a 25 ans.
Le quatuor Opus 29, ce sont les locaux de l’étape. Les quatre musiciens vivent et travaillent dans le Finistère, à Brest ou Quimper. Par contre, le quatuor n’est pas leur principale source de revenus. « Nous travaillons tous dans la musique bien sûr. Je dirige l’orchestre de Brest, et mes collègues sont professeurs au conservatoire », explique Jean-Philippe Brun.
Avec ses trois autres partenaires, la formation est une longue histoire d’amour : « Nous répétons en quatuor depuis 15 ans. On joue pour le plaisir avant tout, ce n’est pas un surcroît de travail. C’est là que les plus belles musiques ont été écrites. Pour un musicien à cordes, il n’y a pas plus intéressant que cela. » 15 ans ensemble, ce n’est pas trop long ?« Non, c’est même plus facile. On n’a plus besoin de beaucoup parler pour se comprendre. Jouer suffit. »
Opus 29 a décidé de jouer des auteurs d’inspiration bretonne. Ils interpréteront une pièce de Paul Ladmirault, « sur lequel on est tombés un peu par hasard. Et ça nous a bien plu ».Natif de Nantes, ce musicien, ami de Gabriel Fauré, Ravel et Debussy, était très attaché à sa Bretagne natale. « Si la guerre 14-18 l’en a éloigné, il y est revenu dès le conflit terminé ».Paul Ladmirault n’a écrit qu’un seul quatuor. « Le deuxième mouvement est un hommage à son ami Fauré. »
Si Opus 29 aime jouer les oeuvres celtiques ou britanniques, comme il le fera avec Benjamin Britten, c’est qu’elles s’inspirent de thèmes populaires et traditionnels. (Ouest-France, 10/05/2013)
———

3ème Festival Quatuor à l’ouest – Dialogue des archets et de la mer – […] On n’est pas moins impatient de découvrir le doublé Paul Lamirault/Britten des Opus 29 […] (www.concertclassic.com, 01/05/2013)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.